La Voie Humaine.fr

Les Attitudes Gagnantes Pour Une Meilleure Estime et Une Meilleure Confiance En Soi

Catégorie : Attitudes gagnantes (Page 1 sur 2)

Travailler moins. Gagner plus. Vivre heureux.

A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Article invité par Luc Brialy, du blog www.lucbrialy.com

Luc Brialy, Fondateur du Blog lucbrialy.com

Économiste et psychologue de formation, j’ai construit ma carrière dans des entreprises de toutes tailles, de la PME jusqu’à l’immense multinationale, ce qui m’a mené de mes débuts de délégué commercial jusqu’au poste de directeur général dans une très grande entreprise présente mondialement. Et cela dans des entreprises européennes, américaines, et même dans une société japonaise leader dans son secteur…

Pendant une dizaine d’années, j’ai dirigé ma propre entreprise de conseil et d’implémentation de techniques de vente, de marketing et d’organisation du personnel, qui est devenue une des sociétés les plus importantes de son secteur.

C’est à cette époque que je suis devenu également chargé de cours à l’université.

Dans chaque nouveau poste, et dans chaque entreprise, j’ai constaté qu’après un temps d’adaptation, il m’était toujours possible de réaliser les tâches qui m’étaient confiées en moins de 2 heures par jour en moyenne, et de mériter malgré cela les meilleures évaluations.

Grâce à l’emploi de techniques révolutionnaires pour gagner du temps, j’ai donc trouvé le temps de m’intéresser parallèlement à d’autres secteurs qui m’ont permis de gagner (beaucoup) plus d’argent.

C’est ainsi que je suis devenu propriétaire de ma propre maison dès l’âge de 25 ans, et propriétaire de mon premier immeuble de rapport à 30 ans. Le 1er d’une longue série. J’ai toujours investi 15% de mes revenus en fonds de placement.

J’ai continué à investir de cette façon, jusqu’au jour où mes investissements ont été suffisants  pour prendre une retraite (très) anticipée. Mon épouse et moi sommes des voyageurs invétérés, et nous profitons à présent de notre liberté financière pour découvrir de façon intensive notre planète Terre. Car il est bien certain qu’être riche est moins une question d’argent qu’une question de bonheur.

La productivité

Si je suis arrivé à ce résultat, ce n’est en aucun cas parce que je suis plus intelligent ou plus doué qu’un autre. Mais je suis par contre terriblement motivé par le concept d’auto-amélioration qui fait que je puisse donner la meilleure version de moi-même, de façon à atteindre mes objectifs et de profiter davantage de la vie.

La productivité est l’outil pour atteindre ce but.

En cherchant continuellement comment devenir plus efficace dans tout ce que je fais, je peux grandir, apprendre, développer et réaliser plus.

J’aime à partager ma passion et mes idées avec tous. Je veux aider autant de personnes que possible pour mener une vie plus productive et plus épanouissante. Une vie où nous ne sommes jamais freinés par des excuses comme: « Je n’ai pas le temps » ou « Mais comment pourrais-je jamais y parvenir? ».

C’est dans ce but que j’ai créé ma formation Éliminez, qui enseigne toutes les méthodes qui m’ont permis de mieux travailler en (beaucoup) moins de temps.

Une excuse trop facile:

Avez-vous déjà dit que vous alliez faire quelque chose et puis vous ne l’avez pas fait? Trop souvent l’excuse pour ne pas faire quelque chose se résume à un manque de temps. Mais quand vous y réfléchissez honnêtement, nous avons tellement de temps à notre disposition qu’il n’y a vraiment aucune excuse pour ne pas travailler à nos objectifs et de faire les choses plutôt que d’en parler.

Même l’acte de lire un livre peut être un défi pour certaines personnes. J’avais recommandé un excellent livre à un voisin qui m’a répondu en disant: « Oh, je ne lis pas de livres. Je n’ai pas le temps. »

Comment pouvez-vous ne pas avoir le temps de lire un livre? Un livre peut prendre 10 heures à lire et il y a 168 heures dans une semaine. Ce que cela veut vraiment dire est que certains ne sont pas prêts à prendre le temps de lire des livres.

Ce n’est pas la question de ne pas avoir de temps. C’est la question de la façon dont on choisit d’utiliser le temps que l’on a reçu. Cela écrit, je vous remercie de prendre le temps de lire cet article!

Le temps est un phénomène intéressant

Le temps est une ressource finie. Je ne peux pas penser à une décision plus importante à faire dans votre vie que celle concernant la façon dont vous choisissez de passer votre temps.

Quand je pense à l’idée de la façon de dépenser votre temps, je me souviens de ce que Steve Jobs a dit à son célèbre discours de début 2005 Université de Stanford:

Me rappeler que je vais mourir bientôt est l’outil le plus important que j’utilise pour m’aider à faire les grands choix de la vie. Parce que presque tout – toutes les attentes externes, toute fierté, toute crainte de l’embarras ou de l’échec – toutes ces choses ne signifient rien face à la mort, et ne laissent que ce qui est vraiment important.

Cela sonne comme étant terriblement morbide, mais il a raison.
Se souvenir que votre temps est limité est la meilleure chose que vous pouvez faire pour prendre les décisions importantes et se concentrer sur ce qui importe vraiment, ne faire que ce qui est réellement nécessaire, et donc gagner considérablement de temps.

Vous n’avez qu’à visionner cette vidéo, elle ne dure que 15 minutes, mais ses implications peuvent changer votre vie:

Discours de Steve Jobs, créateur et PDG de la société Apple, visionnaire, innovateur et ‘catalyseur’ de l’invention de l’iMac, l’iPod, l’iPhone et l’iPad entre autres, lors d’une remise de diplôme à l’université Stanford aux Etats-Unis en juin 2005.

Méditez donc les paroles de Steve Jobs, et voyez comment les appliquer à votre propre vie.

C’est une mission relativement simple, mais cela ne signifie pas qu’elle est facile pour autant.

Car je dois encore rencontrer la 1ère personne qui ne trouve pas que Jobs à raison. Mais j’en connais trop peu qui appliquent son enseignement dans leur vie de tous les jours.

Soyez en cela différent.

C’est l’effort à faire pour réussir votre vie et conquérir votre liberté.

Une autre gestion du temps

La gestion du temps telle que je la conçois dans ma formation Éliminez est conçue pour ceux qui comprennent les perspectives énormes que cette méthode peut ouvrir.

Ce sont ceux qui vont réussir à se libérer financièrement beaucoup plus vite que les autres. Ils vont réussir à faire beaucoup plus en moins de temps, et donc gagner plus vite beaucoup plus d’argent. Ils deviendront plus vite financièrement indépendants.

J’espère que vous ferez partie de cette communauté de personnes super-productives.

Dites-vous bien que je dis la vérité: il est parfaitement possible de réussir à conquérir votre liberté (financière) en ne travaillant que 2 heures par jour.

Mais cette vérité est simplement désagréable à entendre pour beaucoup, car elle demande de remettre tout en question, et notamment toutes les idées reçues à ce sujet depuis des temps immémoriaux. Et surtout cela demande de se remettre en cause surtout soi-même.

Dans toutes les entreprises où j’ai travaillé comme employé, dans ma propre entreprise du temps où j’étais indépendant, et dans toutes les entreprises qui m’ont engagé comme consultant, j’ai observé le même phénomène: en général, sauf exception, on travaille de 9 à 5 par habitude, on ne remet rien en question, on s’occupe au lieu de travailler. C’est le mythe des 40 heures de «travail» par semaine.

La vérité sur le travail de 9 à 5

Quel désastre!

Celui qui a inventé des heures de travail aussi fantaisistes est un imbécile infini.

Que font beaucoup trop d’employés avec tellement d’heures de disponible? Ils s’inventent du travail. Comme beaucoup d’indépendants viennent du monde des employés, ou ne réfléchissent pas mieux, ils font la même chose.

Le ‘neuf à cinq’ est devenu ainsi une convention de travail arbitraire à travers le monde entier. Et tout le monde remplit ces heures comme il peut. Si la norme aurait été de 9 à 8, on aurait tout aussi bien rempli ces heures-là.

Je sais, je sais, certains d’entre vous ont difficile à croire tout ceci: ils trouvent qu’ils ont toujours trop peu de temps.

Et je me rends bien compte que pour certains métiers (comme réceptionniste, instituteur, travail en usine, policier, etc.), il est difficile, voire impossible, d’échapper aux heures de travail obligatoires. Voila un problème que je ne peux pas résoudre. La seule solution est de changer de métier. C’est le conseil que j’ai dû donner à mon fils: il est ambulancier aux grandes urgences.

Faites le test

Pour votre prochain jour de travail, faites le test suivant:

Programmez une alarme sur votre téléphone qui se déclenche 3 fois: à 11h00, à 14h30 et à 16h30.
Chaque fois que l’alarme se déclenche, demandez-vous:
-suis-je réellement en train de travailler à quelque chose de vraiment productif, important et nécessaire?
-ou suis-je tout simplement actif à réaliser une tâche relativement inutile?
-ou pire encore suis-je seulement occupé (par exemple à discuter avec des collègues du temps qu’il fait, à boire un café, à fumer une cigarette, à remplir un formulaire inutile, à perdre mon temps dans une réunion)?

Cette procédure va vous rendre plus conscient de ce que vous faites réellement pendant votre journée. L’objectif est de vous rappeler de travailler uniquement à choses productives, qui vous font progresser vers vos objectifs, au lieu de remplir votre temps avec des tâches moins importantes. Ayez toujours à l’esprit cette idée d’efficacité et de l’objectif de votre travail.

Refaites ce test 3 fois par jour pendant une semaine.

Réalisez tout ce que vous pouvez imaginer

Ceux qui me suivent régulièrement sur mon site, savent combien je m’intéresse à des personnages très performants comme Elon Musk, qui investit plusieurs milliards de dollars dans des entreprises qui révolutionnent le monde du transport, de la production d’électricité et du voyage dans l’espace. Ce n’est pas seulement un, mais trois secteurs industriels massifs qu’il a transformés. Comment est-ce que quelqu’un comme lui est capable d’atteindre tant de grandes choses avec le temps qui lui est imparti, alors que d’autres ne peuvent même pas prendre le temps de lire un livre?

Elon Musk, CEO de Tesla Motors et SpaceX.

 

 

Je crois que cela revient finalement à avoir la bonne mentalité que procure un état d’esprit productif. Celui où vous avez une idée claire de ce à quoi votre avenir va ressembler, et des étapes que vous devez franchir pour y arriver. En mettant le bon système en place, vous pouvez utiliser constamment cette mentalité productive et réaliser ainsi tout ce que vous pouvez imaginer.

Par conséquent, je crois que la productivité est l’une des compétences les plus importantes que vous puissiez maîtriser. Elle vous sera bénéfique dans presque tous les domaines de votre vie. Je suis un grand croyant de notre capacité à constamment nous améliorer et parmi tous les secteurs d’auto-amélioration possibles (santé, motivation, leadership, etc …), je pense que la productivité est une des compétences les plus fascinantes et les plus utiles dans la pratique.

Dans la façon dont je vois les choses, et peu importe ce que sont vos objectifs, peu importe ce que vous essayez d’obtenir dans la vie ou ce que vous essayez d’accomplir, la productivité est le véhicule que vous utiliserez pour y arriver.

En étant plus productif, vous pouvez obtenir davantage de la vie

J’ai créé ma formation pour ceux qui ont déjà trop utilisé la phrase «Je n’ai pas le temps», pour ceux qui se sentent dépassés par leur travail, pour ceux surtout qui perdent leur temps à des tâches et des choses qui ne les rendent pas (plus) heureux. Ce cours est à étudier par toute personne qui a eu une idée qu’il chérissait vraiment, mais qu’il n’a jamais commencé à l’exécuter. Et pour ceux qui restent dépendants d’un emploi qu’ils détestent et qui croient qu’il n’y a pas d’autre option.

Plus important encore, ce cours est pour les gens qui sont prêts à faire un changement. Un changement de vie.

Pour obtenir davantage de la vie, pour faire ce que vous avez toujours rêvé de faire, et pour faire bouger les choses.

Je vais vous aider à définir ce que vous voulez réussir dans votre vie de façon à ce que vous puissiez commencer à la réalisation de votre vision. Je veux vous aider à créer un mode de vie productif qui vous permette de faire tout ce que vous définissez dans votre esprit pour créer une vie de bonheur et d’épanouissement.

Une mission pour cette semaine

Réfléchissez cette semaine aux décisions que vous allez prendre pour la suite de votre vie.

Dites-vous bien qu’avec ma méthode, vous réussirez à faire votre travail normal d’employé en environ 2 heures par jour. Ceci est une moyenne bien sûr. Vous travaillerez parfois 12 h de suite, en général beaucoup moins, parfois quelques jours pas du tout.

Vous pourrez ainsi réaliser non seulement votre travail habituel, mais aussi lancer une 2ème activité afin de gagner plus d’argent (comme par exemple chercher des propriétés pour investir dans l’immobilier), et surtout avoir plus de temps libre pour réaliser vos passions.

Qu’attendez-vous pour changer votre vie?

A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Comment se façonner une vie sur mesure

A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

La nouvelle année est l’occasion  de se réinventer, de se repenser. Les fameuses résolutions!!! Au bout de 15 jours, vous ne les respectez même plus. Pire, vous n’en prenez même plus car chaque année rien ne change.

Je vous comprends, tout ceci est très douloureux et frustrant!!!! Pourtant, la frustration et la douleur sont peut-être nos meilleures alliés pour véritablement révolutionner sa vie!!!

Je ne vais pas vous mentir…C’est lorsque vous en aurez vraiment ras la casquette… OUI, OUI. C’est lorsque vous serrez au fond du gouffre que vous trouverez la niac pour vous bouger!!! Dans le podcast ci-dessus, je vous propose 5 clés pour vous permettre de donner le meilleur de vous-même.

 

A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Comment Lutter contre la procrastination dès aujourd’hui

A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Nous voici en 1998, c’est l’année du BAC. Je veux mon BAC. Au fond de moi, je sais que je dois réviser. D’ailleurs, j’ai fait un planning pour organiser au mieux mes révisions. Seulement voilà, à chaque fois que vient l’heure, je ne parviens pas ouvrir un cahier ou un livre. A l’époque, je ne connaissais pas le mot » Procrastination « .

Le temps passe et l’angoisse ne cesse de monter. Mes nuits sont courtes car le stress et la peur ont pris le dessus. Résultat: Je suis davantage bloqué lorsque vient le moment de réviser.

Tous les jours, c’est la même chose. Je suis rentré dans un cercle vicieux qui me semble impossible à arrêter. « Mon Dieu » : Je cris. J’ai l’impression d’être condamné à l’échec pour l’éternité. Je souffre mais je ne parviens pas à mettre un nom sur ce que je traverse.

Je me mets donc à chercher partout car je veux mettre un nom sur ce qui ne va pas chez moi. Et voilà qu’un samedi après-midi en feuilletant un magazine, je tombe sur un article sur la procrastination.

Au début, je ne comprends rien à ce mot hyper long. J’ai envie de laisser tomber l’article mais je me ressaisis poussé par l’envie de comprendre ma souffrance. J’apprends alors que la procrastination est une tendance à remettre systématiquement au lendemain.

« Mais oui!!! Voilà ce que j’ai!! »: je me dis. Enfin, j’ai pu mettre un nom sur ma souffrance, il ne me reste plus qu’à savoir pourquoi je procrastine et comment je peux me sortir de ce mauvais pas.

1/Pourquoi procrastine t-on?

 L’année 1998 est pour moi une année remplie  d’angoisse. Je n’en peux plus de ne pas dormir, je n’en peux plus de ne pas trouver d’issue. Je me rends compte qu’après mon BAC, je n’ai aucun projet réellement défini à part aller à la FAC. Mon orientation est une complète incertitude.

Cela joue certainement sur mes angoisses et par ricochet sur les actions que je dois mettre en place pour réussir mes études. La vérité, que je refuse d’admettre, est que je ne sais pas ce que je veux et que j’ai peur de rater ma vie. D’autres personnes, autour de moi, ont peur de réussir. La procrastination se nourrit-elle à la fois de la peur de l’échec et la peur de la réussite?

On dirait bien que oui, j’ai tellement envie de réussir que j’en deviens perfectionniste. Je suis tellement perfectionniste que je reporte toujours à demain. Cette situation m’exaspère, je dois trouver un moyen de reprendre le dessus sur ma vie.

 

2/Comment arrêter de procrastiner?

1. Se donner  des objectifs simples .

Ma mère  constatant mon désarroi me dit:  » Tu veux faire trop de chose en même temps!!! Du coup, tu stresses comme un fou. Lorsqu’on débute dans la vie, il faut commencer petit!!! ». Ces mots raisonnent dans ma tête jusqu’au jour où je me dis que ma mère a raison. Je me mets alors à organiser mes révisions en plusieurs petites séquences. Ces petites séquences se focalisent sur des thèmes bien précis sur 45 minutes. Quand le temps imparti est écoulé, je m’arrête et je m’autorise des loisirs. Wow!!! Je me sens déjà mieux en opérant ainsi. L’impression d’angoisse se fait moins présente.

2. Listez 

En scindant mes révisions ainsi, je me rends compte que je dois prioriser les matières les plus importantes. Je me renseigne alors auprès des profs afin de savoir quels sont les sujets qui ont le plus de chance de tomber. De cette manière, je peux enfin cibler de manière plus précise mes « objectifs simples » de révision. Petit à petit, Je procrastine de moins en moins car je ressens et je vois les résultats de plus en plus.

3. Se connecter à sa mission de vie pour enrayer la procrastination

Malgré la mise en place de ce système, je ressens encore parfois des peurs qui me bloquent. Cela me met en colère!!! Il est hors de question que je rate ma vie. Cette colère me fait du mal car elle est dirigé contre moi et j’en prends conscience. Alors, lors d’un autre épisode de colère, je décide de faire autrement et de plutot me focaliser sur la joie immense que me procurerait l’obtention du BAC.frustration couleur

Aussi,étant passionné par les sciences humaines, je m’imagine déjà en tant qu’expert en sociologie(Ce que je ne fis jamais). Au fur et à mesure de mes réflexions et de mes visualisations, je découvre enfin que ma mission de vie est d’aider l’autre à se développer.

A l’époque, une carrière dans le social me semble être le meilleur choix et surtout c’est une carrière qui me fait vibrer. La direction que je me suis fixé m’empêche désormais de procrastiner car je sais ce que je veux réaliser dans ma vie. Maintenant, lorsque vient le moment de réviser pour mon BAC, je ressens de la joie car je sais au fond de moi que chaque minute passer à travailler me rapproche davantage de mon but  » Aider les autres à se développer ».

Conclusion:

La procrastination n’est pas une fatalité, elle peut être dépassée. Encore faut-il le vouloir et surtout la reconnaître. Je pense aussi que vient un moment durant lequel il nécessaire d’avoir assez de courage pour regarder en face la réalité de notre situation. Il faut aussi assez de courage pour accepter que nous sommes responsables de la vie que nous avons. Se donner des objectifs simples, rester focalisé sur le plus important et rester inspiré par sa mission de vie sont 3 clés qui vous permettront de commencer à voir les choses autrement.

Si vous avez traversé une période difficile car vous remettiez toujours au lendemain, partagez votre histoire juste en bas.

 

 

A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Hommage aux victimes des attentats

A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Aujourd’hui est un jour spécial, c’est un jour de recueillement, un jour pour se remémorer la jeunesse qui avait des rêves!!!  En cliquant sur la vidéo juste en bas, rendez hommage aux victimes des attentats.

A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

3 habitudes gagnantes pour bien commencer sa journée

A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

 

Adoptez ces 3 habitudes et vous vous construirez une base solide pour améliorer votre vie sur tous les plans!!! Le matin, c’est le meilleur moment pour commencer votre journée sur une base saine. Tous les plus grands de ce monde l’ont compris depuis longtemps déjà. Les premières actions que vous réalisez au moment du lever vont déterminer votre journée, votre semaine, votre mois,  votre année et enfin  vos quand-tu-estimes-ta-valeur-personnelle-tu-nas-plus-besoin-de-lapprobation-des-autres-pour-te-sentir-quelquundix prochaines années.  Dans le podcast ci-dessus, je vous dévoile 3 habitudes que vous devriez tester si vous voulez avoir une vie épanouie.

Quelles sont les habitudes qui fonctionnent pour vous? Laissez un commentaire juste en bas pour nous partager vos aventures.

 

A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Rééquilibrer sa vie avec Fabienne Leduc Naturopathe (interview)

A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

5266092253_85d09869f4_bC’est toujours étonnant de se rendre compte des conséquences de ses choix sur sa vie. En me réveillant samedi dernier, je ne savais même pas que le salon du Bien-être de Montgeron était entrain de se dérouler à deux pas de chez moi. Dès 7h et durant toute la matinée, je me suis occupé de ma fille de 3 ans. Ma femme était partie faire quelques courses le weekend. C’est en rentrant que ma femme m’a prévenu que le salon du bien-être avait lieu durant tout le weekend.

Nous avons donc décidé d’y aller le Dimanche en fin de matinée avant notre ballade en forêt. On a été agréablement surpris par l’immense variété de méthodes consacrées au bien-être. Il y avait des praticiens d’E.F.T (emotional freedom techniques), de Naturopathie, de Yoga, d’hypnose, une librairie spécialisée, des conférences d’experts etc… Il y en avait pour tous les goûts.

Puis, je me suis arrêté à un stand qui m’a interpellé. Il y avait une photo sur laquelle était représentée  une danseuse. Sur le coup, je n’ai pas compris tout de suite le rapport avec le thème du salon. Et là, Fabienne Leduc est arrivée à ma hauteur. Au début, j’ai été pris de court et je n’ai pas trop su quoi lui dire. Fabienne m’a gentiment expliqué sa démarche en terme d’expression corporelle et de Naturopathie. Au final, J’ai fait une très belle rencontre en la personne de Fabienne Leduc. Dire que si je n’avais pas fait ce choix, je n’aurais jamais pu faire la connaissance de cette merveilleuse personne.

Dans le Podcast ci-dessous, Fabienne nous dévoile quelques principes clés de ses activités. Si vous voulez améliorer votre bien-être, vous tapez à la bonne porte:

Quelles ont été vos expériences avec les Naturopathe? n’hésitez pas à raconter votre histoire dans les commentaires ci dessous

A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Comment réussir sa vie en évitant ces trois erreurs

A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

 Réussir sa vie, c’est un but que la plupart d’entre nous veut atteindre. C’est un but universel. Ce qui va différencier celui qui réussit à atteindre ces objectifs et celui qui ne réussit pas, n’est pas toujours évident.

Les facteurs sont innombrables. Heureusement,   il existe une science de la réussite. En réalité, il y a des process à connaître si on veut réellement changer sa vie à tous les niveaux. Sachez que ce n’est pas obligatoire de changer si vous vous sentez bien là où vous en êtes actuellement.

Cependant,  je crois fermement  que l’être humain est fait pour croître et se réaliser et cela est possible peu importe notre milieu d’origine. Ceci est une certitude. Donc aujourd’hui, pour vous aider à atteindre vos objectifs,  j’aimerais partager 3 erreurs fréquentes qu’on rencontre souvent dans notre société actuelle.

L’erreur numéro 1

 L’erreur numéro une est l’une des plus communes. Cette erreur consiste à se tromper d’objectif.   95 % des gens ont connu  des parents ou un entourage qui les a encouragé à s’engager dans une carrière alors qu’au fond d’eux-même, ils ne voulaient pas vraiment s’engager dans ce domaine.

sourire-femmeC’est un phénomène extrêmement courant.  Se tromper de combat, c’est vraiment quelque chose qui  peut carrément nuire à votre réussite.  Vous allez déployer  beaucoup de ressources pour atteindre ce but et puis finalement vous n’allez pas en tirer  grand chose pour votre épanouissement personnel.

La question la plus importante à vous posez est la suivante: êtes-vous suffisamment nourri intérieurement? Si vous n’êtes pas nourri, vous finirez par partout laisser tomber.  La première étape c’est de savoir ce qu’on veut , c’est ça le plus important.

Si vous le voulez, vous pouvez parvenir à un résultat, à un objectif qui vous tient à cœur. Cet objectif doit en même temps vous   permettre  de vous sentir bien. Vous devez ressentir que vous évoluez intérieurement.

La deuxième erreur

 La deuxième erreur est également très répandue dans la population.  J’ai malheureusement fait cette erreur. Beaucoup de personnes pensent qu’elles ont besoin de changer leur personnalité afin d’ être reconnues comme bonnes ou excellentes  dans le but d’être acceptées au travail. Elles jouent donc un rôle.

Du coup, elles feront des choses qui ne correspondent pas à leur nature ou à leurs valeurs. Si vous n’êtes pas vous-même, vous allez forcément à un moment donné vous sentir en décalage  avec vos valeurs.

La réussite demande à ce que vous soyez vous-même. De toute façon, lorsque  vous êtes vous-même, vous attirez beaucoup plus de réussite tout simplement. Ce qu’il faut savoir c’est que chaque personne sur cette planète, lorsqu’elle le désire profondément, a un potentiel infini  dans un domaine dans lequel elle est passionnée. C’est cette richesse qui va vous permettre de réussir à être un leader.

Troisième erreur

 La troisième erreur c’est le manque de persévérance. Aujourd’hui, on vit dans un monde surconnecté, on a l’habitude de recevoir de tout en un clic. Grâce à Internet, aux smartphones et aux nouvelles technologies.

citationDu coup,  La génération actuelle est habituée à tout avoir rapidement et sans effort continu dans le temps. Cependant,  tout ce qui a de la valeur ne se construit pas rapidement donc le manque de persévérance et une erreur fatale.

Si jamais vous vous lancez dans un projet entrepreneurial ou un projet de vie familiale avec  une femme ou un homme,   vous devez l’envisager sur le long terme. Le temps est le ciment de la valeur et de la réussite.

La valeur se construit en travaillant sur soi-même et travailler sur soi-même ça prend du temps. Donc si vous voulez être sûr de réussir, alors soyez clair avec l’état actuel de votre niveau de persévérance.

Lorsque vous êtes avec votre conjoint ou votre conjointe, demandez-vous si vous avez assez de persévérance? Lorsque vous êtes devant votre ordinateur, en essayant de créer une entreprise ou en essayant de  tout simplement de faire vivre votre entreprise, pensez-vous avoir assez persévéré?

Les 3 erreurs que je viens de vous présenter, peuvent être évitées mais c’est à vous de choisir de les éviter. Si vous ne faites plus ces erreurs, je peux vous garantir que votre vie va passer à un tout autre niveau.

Si tu as expérimenté ces 3 erreurs dans ta vie, n’hésites à partager ton histoire dans les commentaires juste en dessous.

A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

3 Astuces pour se vider la tête après une journée difficile

A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Être en position de Leader ou de Manager peut être extrêmement exigeant nerveusement et émotionnellement. L’exposition quasi constante aux ressentis, aux émotions des membres de son équipe demande un contrôle de soi conséquent. La capacité à s’extraire et à analyser des situations compliquées demande également une forte mobilisation intellectuelle. Il faut se rendre à l’évidence le rôle du Manager est très, très, très exigeant, le burn-out n’est jamais très loin !!!!

Alors comment peut-on retrouver sa sérénité ? Comment peut-on garder de la distance et ne pas penser à son travail lorsqu’on est à la maison ?

Personnellement, j’utilise trois moyens qui fonctionnent plutôt bien pour moi dont je parlerai dans la suite de ce billet. Au début de ma carrière, il m’était très difficile de ne plus penser au travail. Je rentrais chez moi avec les problèmes de la journée. Cela pouvait engendrer chez moi de la mauvaise humeur et des insomnies. Franchement, ce genre de période est très désagréable pour soi et son entourage !!! A l’époque, je me disais que je ne pouvais pas continuer de cette manière, il me fallait trouver une méthode pour améliorer ma vie après le travail.

1 .S’accorder du temps pour des loisirs

Jiu jitsuJe n’ai pas trouvé de méthode, en revanche j’ai commencé à réfléchir à ce qui me ferait du bien en tant que loisir. Pour moi, cela a été les arts-martiaux et les sports de combat. Cette activité physique m’a littéralement permis de me vider l’esprit et de repartir avec une nouvelle énergie le soir même. Les endorphines jouent un rôle dans cette sensation de bien-être et elles sont une de nos meilleures alliées pour nous aider à interpréter la vie différemment. Soyons bien clair !!! Je ne vous conseille pas de pratiquer les arts-martiaux !!! Je vous conseille de pratiquer un loisir qui vous passionne et qui vous permettrait de vous vider la tête

2 Se réveiller plus tôt le matin pour marcher et profiter du moment présent

Il se trouve que je suis l’heureux propriétaire d’un chien. Mon chien fait partie du 3è groupe, celui des terriers, autrement dit le groupe le plus dynamique du monde canin (les chiens type Husky sont également très demandeurs en termes d’activité physique). Pour la santé mentale de mon animal de compagnie, j’ai donc pris l’habitude de me lever plus tôt et de me balader dans la nature. chienAu fur et à mesure, j’ai commencé à profiter de ce temps pour me relaxer en adoptant une démarche lente et surtout à respirer plus profondément. Tout ceci a eu l’effet de me reconnecter à ce qui me tenait véritablement à cœur. D’autre part,le second effet « kiss cool » a été de stimuler ma créativité. Je tiens à souligner que ce levier est extrêmement puissant car il contribue fortement à notre équilibre en tant qu’individu et par conséquent influe d’autant plus sur notre capacité à donner du sens à nos activités professionnelles.

3 L’exercice physique

Après la balade du matin (ou du soir, mon chien a aussi besoin de sortir le soir), je me lance dans une séance sportive plus ou moins longue. Pourquoi le sport ? Si vous avez une mauvaise circulation sanguine, cela pourra peut-être vous aider. Si ce n’est pas suffisant la gamme ginkor est spécialisée dans le traitement des jambes lourdes (n’oubliez pas d’aller voir votre médecin avant de commencer à pratiquer un sport ou de prendre un médicament ou un complément alimentaire). D’autre part, le sport a la faculté de réveiller le corps et donc de mettre notre esprit dans de bonnes dispositions. Pour ma part, lors de ma séance, j’effectue une centaine de flexions jambes (quand j’ai le temps, il m’arrive d’effectuer 500 à 900 flexions en série de 100. Si vous n’êtes pas habitué à faire du sport, je ne vous recommande pas de réaliser autant de répétitions). squat une jambeEnsuite, je fais une centaine de pompes (là aussi, lorsque j’ai le temps, je réalise entre 300 et 400 pompes) et puis je finis par des abdos (une centaine également et plus quand j’ai le temps). Cette séance de sport n’est vraiment pas destinée à battre des records mais surtout à produire un effet positif sur l’esprit et le lâcher-prise par rapport aux situations qu’on peut rencontrer au travail.

En conclusion, m’investir dans un loisir-passion, effectuer une balade méditative et le sport m’ont permis de vraiment envisager autrement ma vie après le travail. Ces trois habitudes ont littéralement fait exploser ma productivité et m’ont permis de me réaligner sur ce que j’attendais de la vie.

Je ne garantie pas que ça marchera pour vous mais vous pouvez toujours tester. Surtout, si vous décidez de vous mettre au sport, il faut impérativement aller voir voir votre médecin avant.

A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Comment développer votre leadership en 6 étapes

A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Le leadership désigne la capacité à inspirer les autres à avancer dans une direction. Le leader est capable de faire bouger grâce à sa vision. N’importe qui peut être un leader. Cette capacité à inspirer les autres est un atout indispensable dans sa vie de famille et dans sa vie professionnelle.

Faire bouger les foules vers une cause qui en vaut la peine, est fascinant. Il suffit de regarder Martin Luther King et Nelson Mandela pour sentir à l’intérieur de soi des frissons et une envie d’adhérer à leurs idées. Dans ce billet, je partage 6 clés pour améliorer votre leadership.

1/ Que pouvez-vous offrir au monde

Développer son leadership demande une connaissance de soi très poussée. S’interroger sur ce qui nous anime au fond de nous constitue une donnée fondamentale. Ceci est vraiment important car c’est la passion pour un domaine qui va nous permettre d’agir et d’inspirer les autres. Plus on va affiner son expertise dans un domaine et plus on va pouvoir offrir une aide précieuse à son entourage.

2/La vision

Avoir de la vision pour définir des stratégies inédites fait partie de l’arsenal du leader. Avoir du leadership suppose que vous devez avoir une vision claire de la destination que vous vous allez atteindre avec votre équipe ou votre famille.Martin Luther King

La vision se doit d’être inspirante !!! Souvenez-vous de Martin Luther King et de son discours «  I Have a Dream » !!! Ce discours n’est ni plus ni moins que la vision de Dr King. Grâce à sa foi dans cette vision, Martin Luther King est parvenu à inspirer des millions de personnes à le suivre.

3/Monter en première ligne et donner l’exemple

Le leader est celui qui montre l’exemple et se met en danger. A savoir si il y a une pénurie alimentaire, le leader donnera son repas à ceux qui l’entourent ; si les résultats de son entreprise sont mauvais, le leader sera le premier à endosser toute la responsabilité.

Être prêt à se sacrifier pour les siens permet d’installer un respect et une réciprocité. Une fois que le leader a subi les événements négatifs, son entourage est généralement reconnaissant et est prêt à son tour à donner  ou à suivre le leader.

4/ L’habilité à garder le cap malgré tous les avis contraires

Ceci est une des plus grandes qualités des leaders. Cette capacité à croire en son projet alors que tous les indicateurs sont au rouge, est indispensable. Reprenons l’exemple de Martin Luther King et replongeons nous dans l’histoire des USA.

Pour les millions d’Américains de l’époque, le rêve de Dr King était complètement irréaliste d’autant plus que les noirs et les blancs avaient toujours vécu séparément depuis l’esclavage. Cela représente grosso modo 400 ans de séparation effective.

Pourtant, Dr King s’est accroché contre vents et marrées dans un combat qui était perdu d’avance. 400 ans d’histoire contre la conviction d’un homme seul. Vous et moi connaissons la conclusion du mouvement des droits civiques !!! Sa conviction a été si forte que l’histoire a dû céder.

5/ Le Pourquoi

 Le leader sait pourquoi il agit selon certains choix et pourquoi il avance dans une direction et pas une autre. Dans son livre « Start With Why: How Great Leaders Inspire Everyone To Take Action », Simon Sinek met en relief l’influence du pourquoi sur la décision et la motivation des équipes et des clients.

Dans un TED Talk datant de 2009, Simon Sinek a démontré, en prenant l’exemple d’Apple, que les entreprises communiquant sur leur raison d’être «  le pourquoi de leur existence et de leurs produits » avaient plus de chance d’avoir du personnel motivé et des clients se reconnaissant dans la vision de l’entreprise.Sinmon Sinek Why

Le « pourquoi » fait appel à ce qui nous touche au plus profond de nous même, il permet de créer l’émotion. L’émotion nous pousse à acheter, à travailler, à jouer etc…

6/L’intelligence émotionnelle

L’intelligence émotionnelle (QE) regroupe l’habilité à communiquer avec les autres, la conscience de soi, la sensibilité sociale et l’empathie. En un coup d’oeil, il n’est pas difficile de se rendre compte qu’il s’agit de qualités humaines indispensables à la relation.

Daniel Goleman, auteur de « l’intelligence émotion
nelle »
et de «  Leadership the power of emotional intelligence », a mené des recherches sur l’impact de l’intelligence émotionnelle dans des centaines d’entreprises. Par ses travaux, Daniel Goleman a pu démontré que les leaders à succès avait développé une intelligence sociale et émotionnelle plus grande.

Lorsque j’ai commencé en tant que Manager, les collaboratDaniel Golemaneurs restaient sur leur réserve, c’était certainement une phase d’observation. L’accueil était froid, alors il m’a fallu commencer à poser des bases saines pour l’entrée en relation.

Pour cela, j’ai utilisé «  la politesse », ce n’est rien d’extraordinaire, mais pendant plusieurs semaines mon objectif managérial a été : «  Bonjour, comment allez-vous, merci etc… C’est la base.

Beaucoup trop de Managers oublient cela ou pratique la politesse seulement avec une certaine catégorie de collaborateurs ou de collègues. Quelle grave erreur !!! Ne pas dire bonjour ou merci est grave !!!

En tant que leader ou Manager, vos faits et gestes sont observés et ensuite sujet à interprétation. La politesse permet de montrer sa considération pour la personne et peut réellement changer l’état d’esprit d’un collègue ou d’un collaborateur. Sans empathie, il sera difficile à chacun d’entre nous de comprendre ce qu’autrui peut ressentir lorsque je lui adresse la parole de façon convenable ou de façon désagréable.

Le leadership est une recherche intérieure et un travail permanent sur l’ajustement de sa vision. Le leadership suppose également de prendre des risques et d’être persévérant dans le but qui a été fixé. Enfin, la dimension relationnelle et émotionnelle est fondamentale pour tisser des relations de confiance avec ses collaborateurs.

Laissez moi un commentaire juste en dessous

A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

4 points à observer lorsqu’on veut améliorer sa relation à l’autre

A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Ce matin, la tension est montée entre ma femme et moi sur un sujet complètement stupide (comme souvent dans les disputes de couple).

Paul Watzlawick

Paul Watzlawick issu de l’école de Palo Alto

La dispute portait sur  le ton sur lequel j’aurais répondu. Selon ma femme, ce n’était pas respectueux. Bien sûr pour moi, je ne lui avais pas manqué de respect.

La tension est montée car chacun de son côté, on essayait de démontrer que l’autre avait tord. Le pire, c’est que ni elle ni moi avions envie de vivre  ce moment désagréable qui nous a drainé beaucoup d’énergie.

Ma femme et moi savons pourtant ce qui se passe mais lorsqu’on vit le moment, le pilote automatique est sacrément difficile a enrayé!!!!  Une fois la dispute dépassée, on se promet de ne plus recommencer mais ça revient malgré tout.

Je suis sur que vous savez de quoi je parle!!!! Lorsqu’on est au  boulot, c’est pareil !!! J’avais une collaboratrice qui sans arrêt débordait de son rôle. Il fallait constamment lui rappeler le cadre afin de préserver l’organisation.

Dès que je la voyais, j’avais une petite pointe d’agacement qui me remontait au cerveau. C’était plus fort que moi !!! J’ai été plusieurs fois désagréable avec elle sans pouvoir me contrôler.

Après coup, je prenais conscience que ma façon de faire n’était pas du tout adaptée.  Pourquoi donc la relation avec ma femme a été parfois tendue? Pourquoi cette collaboratrice me sortait par les trous de nez? Il y a plusieurs théories qui peuvent nous éclairer. Aujourd’hui, on va particulièrement s’intéresser  à l’école de Palo Alto.

Mr Grégory Batson et ses successeurs dont Paul Watzlawick ( un des plus connus)  ont développé des concepts autour de la cybernétique, de la psychosociologie, des thérapies familiales, de la communication etc…C’est la naissance de la systémique.

La particularité de l’école de Palo Alto réside dans le fait que ce courant de pensée considère que les difficultés relationnelles ne proviennent pas des individus isolés mais proviennent du système d’interactions dans lequel évoluent ces mêmes individus. Autrement dit, c’est la manière de communiquer dans le  système qui va déterminer la relation.

Maintenant, voyons comment les systémiciens conceptualisent la communication au sein d’une relation.

1. Le contenu et la relation

Communiquer implique toujours un contenu:  » la transmission d’une information ». La seconde composante de la communication qui est « la relation » va nous permettre d’interpréter la relation.

Durant la dispute avec ma femme, le contenu a joué un très petit rôle. En revanche, l’interprétation (la relation), le « comment » ma femme a reçu le message, a déclenché son agacement. La manière dont on va délivrer le message prime sur le message car elle va influencer la relation.

2. La ponctuation des séquences

Le désaccord entre ma femme et moi s’est transformé en dispute car j’ai nié avoir eu un ton désagréable. Je ne me suis pas rendu compte que je minimisais l’importance de mon rôle dans le déclenchement de la mauvaise humeur de ma femme.dispute

Or, la communication est un système circulaire, c’est à dire que l’individu A induit le comportement de l’individu B qui induit le comportement de A.

En clair, ma femme et moi avons tous deux renforcé une boucle de rétroaction pas vraiment saine tout en accusant l’autre d’être responsable de la dispute. La ponctuation des séquences donne forme aux faits de comportement, on est à la fois émetteur et récepteur de ce qui se déroule dans l’interaction.

3. La communication analogique et digitale

La communication analogique regroupe toutes les formes de communication non-verbale et définit la relation. Cette forme de communication regroupe la posture, les mimiques, les intonations et la gestuelle.

La communication analogique est sans doute plus ancienne que la communication  digitale et elle présente la caractéristique d’être universelle contrairement à la communication digitale.

La communication digitale possède une structure complexe et définit le contenu de la relation, elle est essentiellement constituée de mots et de symboles. Les deux types de communication s’entremêlent lorsqu’on interagit avec une autre personne.

La communication digitale permet de méta-communiquer sur sa communication analogique afin d’apporter des éléments plus précis à son interlocuteur.fighting foxes

Dans la phase de réconciliation, ma femme et moi avons pu reparler de nos ressentis et de la raison pour laquelle on s’était emporté lorsque l’autre avait utilisé telle ou telle expression ou façon de parler. Nous avons méta-communiqué sur notre langage non-verbal pour apporter de la compréhension. Cela a eu pour effet de finir de désamorcer la situation conflictuelle.

4. La relation symétrique et complémentaire

La relation symétrique est une relation dans laquelle les interlocuteurs ont tendance à être en miroir. Les systémiciens parlent d’égalité dans la relation. Les interlocuteurs occupent alors une position haute ce qui peut entraîner parfois des situations de tension.

C’est exactement ce qui a provoqué la dispute entre ma femme et moi. Aucun de nous n’a voulu lâcher le morceau du coup la pression n’a cessé de monter. Alors que peut-être que si nous avions communiqué dans un mode complémentaire, nous aurions pu rester sereins.

En effet, la relation complémentaire implique qu’un des interlocuteurs adopte une position haute et que l’autre adopte une position basse. Les systémiciens évoquent une concordance de la relation, c’est à dire que les deux interlocuteurs sont d’accord avec la nature de la relation. Ce mode de relation a tendance à favoriser une communication plus sereine.

Enfin, c’est fini!!!

Pour résumer, la communication apporte toujours de l’information sur le contenu et la relation. La ponctuation des séquences montre que les comportements de l’un et de l’autre s’induisent en même temps et qu’il est donc inutile de chercher un coupable( c’est toi qui a commencé), les deux interlocuteurs sont responsables de la situation.

La communication analogique et digitale sont complémentaires. Sans méta-communiquer sur sa communication non verbale, il sera difficile de sortir du cercle vicieux relationnel. Et enfin, la relation symétrique et complémentaire définissent les places de chacun dans la relation. Selon les situations, il peut être positif de passer d’un mode à l’autre cependant, être dans une communication symétrique ou complémentaire ne se décide pas toujours et s’impose parfois à soi.

N’oubliez pas de laisser un petit commentaire, c’est juste en bas.

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Page 1 sur 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén