A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

On entend souvent parler de développement durable mais ce qu’on connait moins ce sont les organisations humainement durables. L’arrivée massive de la génération Y et de la génération Z ont bouleversé les repères dans le monde du travail. Le Management a du s’adapter à des équipes cherchant du sens à leurs actes au quotidien. Ceci a eu pour effet de se questionner à nouveau et en profondeur sur la question de l’humain dans les organisations. Aujourd’hui, Christophe GONZALEZ de MOTIVEA et auteur de  » Démarche QSE et motivation au travail : La boîte à outils opérationnelle pour une organisation humainement durable », a eu la gentillesse de nous apporter son expertise.

La Voie Humaine.fr (LVH): Tout d’abord, je suis très content de pouvoir t’interviewer et de voir ton investissement à développer des organisations davantage tournées sur la question humaine. Pour les gens qui ne te connaissent pas, peux-tu te présenter et nous dire par quel biais es-tu rentrer dans le Management ?

Christophe GONZALEZMotivea(CG) : Je suis un humain et un opérationnel avant tout ! J’ai toujours eu une fibre « humaine » dans l’écoute et le soutien à autrui. J’ai un double cursus scolaire et un cursus via l’alternance. Le premier est un cursus en Gestion de Production Industrielle Mécanique pour l’implantation de machines de production pour produire des produits. Le Deuxième cursus depuis 2004 a été dans les domaines du management Qualité, Sécurité et Environnement d’Entreprise pour atteindre une certification de système de management ISO (International Standard Organisation).

LVH : Lorsque tu as commencé ta carrière quelle vision avais-tu du Management ? As-tu senti un décalage entre l’enseignement théorique et pratique ? Si oui lequel ?

CG : J’ai connu le départ au fur et à mesure la désindustrialisation de mon secteur d’activité vers l’Asie pour une question de rentabilité. Le monde industriel par la délocalisation a provoqué au fur et à mesure l’avènement de la déshumanisation du monde du travail à la faveur de la rentabilité. La fluctuation des marchés et l’avènement des crises successives n’ont pas amélioré la situation du monde du travail. Ces raisons ont durci la relation avec le management qui est une science nouvelle et le plus vieux métier du monde. L’enseignement n’est pas en total décalage par rapport à la réalité du terrain. Mais, le monde du travail avance vite !

LVH : Quelles ont été tes déceptions dans les différentes organisations auxquelles tu as pu appartenir ? Quelles solutions aurais-tu pu apporter ?

CG : J’ai aucune déception envers mes anciennes entreprises ! Elles m’ont fait devenir l’Homme que je suis aujourd’hui. Le parcours a été très riche en émotions, en relations humaines au plan local ou international.

J’ai essayé à mon niveau d’améliorer ce que je pouvais améliorer à travers mon travail au quotidien. Est-ce que j’ai réussi ? Seuls ce qui m’ont côtoyé peuvent répondre à cette question. Répondre que je suis parfait serait présomptueux parce que personne l’est.

J’ai toujours proposé des solutions durant mon expérience, certaines ont été acceptés et d’autres refusées. J’ai toujours cherché à améliorer mes compétences professionnelles, personnelles et humaines parce c’était un besoin personnel.

Les solutions sont celles que j’ai développé entre 1998 et 2001 des outils informatiques. Depuis 2008 jusqu’à aujourd’hui, j’ai développé des concepts managériaux humain et des nouveaux outils informatiques favorisant le développement « humainement » professionnel des collaborateurs de l’entreprise.

LVH : Comment la question humaine est-elle devenue centrale pour toi ? Quel a été le déclic ?
CG : Comme Obélix, j’y suis tombé dedans quand j’étais petit. Le déclic a été de voir l’augmentation de la souffrance au travail dans les entreprises. Cela me touche profondément, un peu comme Idéfix quand on arrache un arbre, il hurle à la mort !

La question a fait partie de mon quotidien très rapidement. Elle est devenue centrale depuis 2008 où j’ai eu la chance de travailler dans une entreprise Japonaise. La relation humaine dans l’entreprise japonaise est primordiale dans le quotidien et ceci a renforcé ce lien déjà présent.

LVH : Peux-tu nous parler de ton livre  » Démarche QSE et motivation au travail » et de la méthode MOTIVEA ? En quoi peut-elle changer le fonctionnement des organisations ? De quelle manière la méthode MOTIVEA peut-elle remettre l’humain au cœur de l’entreprise?

CG : L’ouvrage est destiné à toute entreprise qui souhaite relancer sa performance rentable à travers l’instauration de système de management « humain » certifiés par un organisme de certification. L’ouvrage permet en tenant compte du développement de l’humain et de préservation des relations humaines essentielles pour une double performance plus pérenne.

L’ouvrage permet d’ouvrir une conscience humaine plus claire sur la sauvegarde des Environnements : la protection de l’environnement de Travail et la préservation de l’Environnement (Faune & Flore) tout en conservant la performance optimisée.

Elle permet d’ouvrir et libérer plus facilement l’Entreprise Humaine » à l’innovation, à la créativité et la maturité de la Responsabilité Sociétale de l’Entreprise.

LVH : Pourrais-tu nous donner une ou deux clés qui permettrait à un Manager débutant de conduire une équipe de manière « humainement durable ». Quel serait pour toi les premières bases ?

CG:
-La première clé, c’est d’être humain et soi-même…
La deuxième clé, c’est la passion de son métier et la volonté d’améliorer…
La troisième clé, c’est avoir du recul…
La quatrième clé, c’est d’être humain et soi-même…

LVH : J’ai piloté des équipes très difficiles mais vraiment très compliquées (au niveau du comportement, savoir-être, absence de motivation, négatif à toutes propositions). Je m’en suis sorti en utilisant des principes de Leadership et d’intelligence relationnelle. A ton avis, ai-je pris la bonne décision ? M’aurais-tu conseillé d’emprunter ce chemin si j’avais été l’un de tes clients ?

CG : Tout dépend le contexte, il n’y a de chemin idéal ! le début de l’approche est bon … C’est l’expérimentation de principes humains et de principes de leadership.

C’est l’utilisation de toutes les formes d’intelligences que l’être humain possède à ce jour et accompagner. Tout le monde possède le même potentiel d’intelligence quelle que soit son genre ou sa couleur !

Il faut créer sa propre boite à outils managériale, garder et bonifier ce qui marche, jeter ce qui ne sert pas « en soi et amélioré »

Je ne donne pas de conseils, il y a tellement de meilleurs conseilleurs que moi. Je viens du terrain et de l’expérimentation opérationnel, je suggère des idées, des pratiques où j’essaie de convaincre à faire ceci ou cela. Au-delà de cette posture, c’est au client de décider ce qui est bon pour lui et son entreprise. On ne peut pas imposer une innovation organisationnelle, elle s’accepte…

LVH : « Un Monde humainement durable » : C’est un concept qui a tendance à revenir souvent dans ta vision du Management. Comment te situes-tu par rapport à cet esprit qu’on retrouve dans l’économie collaborative et l’économie sociale et solidaire ? As-tu conscience que ton approche constitue une innovation sociale dans le monde de l’industrie ? As-tu conscience que ta vision du Management a le potentiel de créer une nouvelle dynamique dans l’industrie ?

CG : Mon positionnement est que je suis ouvert à l’économie collaborative et l’économie sociale et solidaire. Toutefois, ceci est assez loin de l’industrie d’aujourd’hui, cela correspond à des entreprises de services à l’industrie manufacturière.

Une Organisation Humainement Durable revient souvent, OUI ! On peut penser que c’est réalisable…J’ai une profonde conviction que cela fonctionne parce que je l’ai testé sur le terrain depuis 2012.

Je sais parfaitement que cela risque de créer un précédent… Mais, je ne suis pas Paco Rabanne, je ne vois pas l’avenir. Je le pressens…

J’ai totalement conscience que l’approche de MOTIVEA est une innovation sociale dans le monde de l’industrie et plus…

LVH : Christophe, ta démarche montre que tu fais partie de ces personnes qui ont envie de faire avancer le monde dans la bonne direction. Aurais-tu des conseils à donner à ceux qui hésitent à se lancer dans des projets alors qu’ils pourraient apporter énormément sur le plan humain et environnemental ?

CG : La vraie réussite ne sera pas pour moi mais pour les entreprises convaincues par l’objectif du livre. Le secret du livre est l’apprentissage « Humainement » Durable. C’est par l’éducation que l’on relève une entreprise, un ensemble d’Hommes & de Femmes, Un… Notre devoir est donner une Terre à nos générations futures… Chaque collaborateur est un livre motivea 2Colibri qui fait sa part pour éteindre le feu « pollué » qui dévore notre Seule Terre.

Je ne suis pas Dieu, mais je suis sur la longue liste d’attente après bien des personnes. J’essaie de le joindre mais il est souvent sur répondeur ou occupé. Acheter le livre ou venez me rencontrer lors de colloque de présentation du livre. (Rires).

LVH:  Je remercie chaleureusement Christophe pour cette interview. Christophe fait partie de ces personnes qui n’ont pas peur d’afficher leur conviction  et de contribuer à leur manière à un monde meilleure. Vous pouvez retrouver Christophe sur son blog e-motivea.net ou dans son livre  » Démarche QSE et motivation au travail : La boîte à outils opérationnelle pour une organisation humainement durable »

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
recherches utilisées pour trouver cet article:content
A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter