A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Vous est-il déjà arrivé de rêver à une vie différente? Une vie dans laquelle vous seriez libre de toutes vos décisions. Une vie dans laquelle vous assumeriez vos valeurs sans craindre le jugement ou les représailles des autres.

Vous est-il déjà arrivé de rêver de faire partie de l’élite intellectuelle ou sportive de votre pays ou d’exercer des fonctions à haute responsabilité?

Cela vous a procuré un immense sentiment de joie lorsque vous vous êtes laissé(e) aller dans vos rêveries les plus folles. Vous vous êtes surement dit:  » Et si seulement, tout ça était vrai, je me sentirais tellement heureux(se) »

Lorsque vous ouvrez les yeux sur votre réalité, C’EST LE CHOC.

Rien ne semble bouger dans votre vie. Si on devait comparer la vitesse à laquelle votre vie change et la vitesse d’un escargot, on s’apercevrait en deux secondes que l’escargot n’aurait rien à envier à une Ferrari.

Vous en avez tout simplement ras le bol de cette vie qui est la votre aujourd’hui.

Vous avez presque la trentaine et vous êtes célibataire depuis un petit moment, vous êtes toujours au chômage, vous habitez chez vos parents car vous n’avez pas de revenu régulier.

En plus de ça, vous ne faites plus attention à votre image donc vous craignez de plus en plus le regard des autres. Vous vous enfermez petit à petit dans votre bulle et votre amour propre ne cesse de diminuer de jour en jour.

Pourtant, au plus profond de vous, vous avez cette conviction que les choses peuvent s’améliorer. Qu’est ce qui peut bien bloquer chez vous?Comment retrouver assez d’estime de soi pour se réaliser pleinement?

Les facteurs bloquants : Il s’agit de NOS CROYANCES LIMITANTES.

Qu’est ce qu’une croyance limitante? il s’agit tout simplement d’une croyance qui vous empêche de croître comme vous le voudriez. Elles peuvent se former à tout moment de la vie, insidieusement.

Une grande partie de ces croyances se forment durant notre enfance et notre adolescence au contact de notre environnement. Une simple réunion de famille lorsque vous aviez six ans a pu vous faire basculer du côté des introvertis à la phobie sociale.

Il aura juste fallu que vous fassiez tomber un verre et qu’il se brise en mille morceau!!! A cet instant, VOUS AVEZ ÉPROUVÉ LA HONTE DE VOTRE VIE lorsque que tous les regards se sont tournés vers vous.

Votre inconscient a immédiatement enregistré cet inconfort comme un DANGER A EVITER A TOUT PRIX. Du coup, vous avez appris petit à petit à éviter les moments de groupe en famille, avec des amis, en club de sport etc…

Au début, éviter les groupes n’avait aucune incidence, mais à force de répéter les mêmes comportements encore et encore, ils font désormais partie de votre personnalité.

Vous êtes devenu hyper timide voir vous en êtes au stade de la phobie sociale car inconsciemment vous avez développé la croyance limitante que le groupe, les autres sont un DANGER.

L’inconfort que vous avez ressenti lorsque vous aviez six ans est devenu plus que problématique et malgré votre volonté de changer vous ne pouvez plus vous en défaire.

J’ai moi aussi vécu des périodes difficiles et la plus récente a eu lieu entre le mois de Mars jusqu’à fin Avril 2017. Période durant laquelle, j’ai été hospitalisé puis ensuite en convalescence chez moi avec des médicaments qui me détruisaient la santé.

Bref, ce n’est pas le propos car cette épisode de ma vie n’avait rien à voir avec les croyances limitantes puisqu’il s’agissait d’une intervention chirurgicale!!!

Revenons à nos moutons. Restez bien concentré quant à la suite de cet article car je vais vous révéler comment j’ai fait pour sortir de mes propres croyances limitantes.

Mes croyances limitantes et ma descente aux enfers

Je m’en souviens comme si c’était hier: J’étais FAUCHE, CÉLIBATAIRE, sans aucune PERSPECTIVE pour l’avenir. A cette époque, je n’étais pas encore habité par ma passion:  « L’HUMAIN ». Il n’y avait pas un soupçon d’éducateur en moi!!!

J’étais bien loin de me préoccuper de la souffrance des autres. J’étais bien occupé par ma PROPRE SOUFFRANCE.

L’année d’avant, j’avais effectué un stage marketing de plusieurs mois à  Dulwich dans le borough londonien de Southwark. Ce stage avait eu le mérite de me confirmer que ce n’était pas la voie que j’avais envie de suivre.

A l’époque, le marketing ne me passionnait absolument pas.

Quand je suis revenu à Paris, j’ai continué mon année d’étude parce qu’il fallait la finir.

Je n’ai pas eu mon diplôme et je suis sorti de mes études sans savoir ce que je voulais dans la vie.

Étais-je vraiment sorti de l’école sans savoir ce que je voulais obtenir de la vie? Inconsciemment, s’était-il joué quelque chose je n’avais pas perçu?

En tout cas, une chose était sûr: Au fond de moi ça n’allait pas.

J’ai plongé dans la dépression car à mes yeux j’étais devenu un incapable. Tous mes rêves de jeunesse n’étaient plus que de lointains souvenirs.

J’avais perdu la foi en moi même!!!

J’enchaînais petit boulot après petit boulot. Cela n’avait aucun sens. Je perdais pieds de plus en plus. J’étais coincé dans des boulots qui ne m’apportaient rien humainement parlant.

Tout doucement, des pensées insidieuses telles que  « Ma vie n’a aucun sens  , j’en peux plus!!! »,  « Je suis piégé, je ne pourrai jamais changer de vie, j’ai raté ma vie!!! »  ou encore  « Si j’étais né dans une famille riche, je n’aurais jamais eu tous ces problèmes », ont envahi mon esprit.

Ces pensées revenaient sans cesse dans mon esprit. Au bout de plusieurs mois, j’avais complètement intériorisé ces croyances.

Si vous voulez rater votre vie c’est simple: « RÉPÉTEZ-VOUS TOUS LES JOURS QUE VOUS NE VALEZ RIEN PENDANT TROIS MOIS ET VOUS AUREZ RÉUSSI VOTRE PARI!!! »

Je suis descendu tellement bas que j’ai dû aller chez le psychiatre et entamé une psychothérapie avec un psychologue. Je n’ai pas pu éviter la médication.

J’ai vite compris que le seresta et le deroxat n’étaient pas une solution sur le long terme.

Mettez vous à ma place, qu’auriez-vous fait? Au bout d’un mois, j’avais viré le deroxat et le seresta de mon quotidien. Du coup, je suis retombé dans la mélancolie.

Concernant la psychothérapie, celle-ci n’avait rien donné car je n’avais pas accroché avec le psychologue.

Pourtant une petit voix à l’intérieure de moi m’encourageait à me battre pour ma survie!!! Malgré la dépression, j’ai eu des moments d’espoir et de bien-être tellement intenses que j’avais le sentiment que rien ne pourrait m’arrêter.

C’est un peu troublant n’est-ce pas?  Des moments de bien-être en pleine dépression? Je l’avoue, j’ai moi même été un peu dérouté.

Mes idées noires s’évaporaient comme un nuage de fumée lorsque j’adoptais certaines attitudes.

Plongez-vous dans la suite de l’article et découvrez comment à votre tour , vous allez pouvoir reprendre le contrôle de votre vie face aux croyances limitantes qui entraînent : le manque d’estime de soi,  l’anxiété et  la dépression.

Aller, on commence!!!!!

1.L’introspection

Pendant cette période difficile, j’ai eu beaucoup de moments seul. J’ai eu énormément de temps pour réfléchir, réfléchir et encore réfléchir.

A force de réfléchir,mon corps avait pris la même forme que le penseur de Rodin. Je ne savais pas à l’époque que ces moments étaient une vraie bénédiction.

J’ai commencé une véritable introspection!!! Ce bilan de ma vie m’a permis de faire une chose extraordinaire! Cela vous paraîtra peut-être peu important ou inefficace. Pourtant, je vous assure que les effets sont très PUISSANTS!!!

GRACE A L’INTROSPECTION, J’AI PU PRENDRE DE LA DISTANCE AVEC MES RESSENTIS, MES PENSÉES, MON PASSE, MON PRÉSENT, MON AVENIR, MES DOUTES, MES PEURS ET MES ENVIES. 

Pendant un instant, je n’étais plus entraîné par cette succession automatique de pensées négatives engendrant mal-être puis anxiété et angoisse. Mes croyances limitantes se détachaient progressivement de moi.

L’introspection est puissante car elle permet de devenir:

« SPECTATEUR DE SOI-MÊME ». Cette notion est fondamentale car c’est le début de la PRO ACTIVITÉ.

Vous devez devenir spectateur de vos propres pensées et ensuite choisir d’adopter celles qui vous feront croître. Au lieu d’amorcer le processus d’intégration de croyances limitantes, vous amorcerez celui des croyances bienveillantes.

 

2.Définir qui on est ou qui on veut être

J’ai oublié de vous dire une chose à propos de l’introspection:

« Elle permet également de prendre du recul sur ce que disent les autres ».

Reprenons l’exemple de la honte, de la phobie sociale et du verre cassée au début de l’article.

Si vous analysez cet exemple, vous vous apercevrez que parfois les autres peuvent  déclencher cette spirale négative qui alimente les croyances limitantes.

Doucement mais surement, vous finissez par correspondre à une image que les autres ont défini pour vous. Reprenons une seconde fois l’exemple du verre cassée.

Il est probable que ce jour là, une personne de votre famille vous ait qualifié(e) de maladroit(e). Depuis ce jour là, comme vous n’aviez pas les défenses psychologiques nécessaires, votre inconscient a intégré que la maladresse faisait partie intégrante de votre personnalité.

Je suis maladroit(e), je me sens nul(le) parce que les autres me l’affirment = Croyance limitante

Pour ma part, voici la solution que j’ai utilisé pour en finir avec l’influence négative du jugement des autres sur mes croyances:

J’ai pris un bout de papier et j’ai fait  une liste des qualités de la personne que je voulais devenir. J’ai relu cette liste tous les jours jusqu’à la connaitre par cœur.

Au bout d’un moment cette liste et moi-même étions comme fusionnés.

Quel a été le résultat? Ouvrez grand vos oreilles :

« Ce qu’on peut dire ou penser de moi, ne me touche absolument plus. Je me fis uniquement aux valeurs que j’ai choisi d’incarner et qui me définissent vraiment en tant que personne ».

Le vraie force intérieure se traduit vraiment par la personne que vous décidez d’être. A chaque seconde, vous avez le choix de vous redéfinir.

3.Passer à l’action

Les croyances limitantes sont tenaces car elles sont en fait une habitude de penser. Comme vous le savez certainement, une habitude est très difficile à perdre. Quand on veut perdre une mauvaise habitude,  on a vite fait de baisser les bras après trois semaines.

C’est pour cette raison que j’avais appris la liste  de valeurs par cœur. JE VOULAIS QU’ELLE FACE CORPS AVEC MOI.  

Bien entendu, ce n’était pas suffisant. Je devais vivre ces valeurs dans ma vie de tous les jours par l’action.

Par exemple, une des valeurs de ma liste était l’énergie et la bonne santé. Alors je me suis mis à faire du sport pratiquement tous les jours et à bien manger.

La puissance de la combinaison de ces trois clés est juste PHÉNOMÉNALE!!!

Oui, oui!!! J’ai  bien dit: « PHÉNOMÉNALE ».

L’introspection, La définition de soi et l’intégration de ces valeurs par l’action m’ont aidé à me créer des nouvelles croyances que je qualifie de croyances bienveillantes.

Si cela a fonctionné pour moi, cela fonctionnera aussi pour vous. Vous avez juste à prendre une décision.

Avez-vous vécu une histoire similaire? Racontez-nous vote histoire juste en dessous dans les commentaires.

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
A vos partagesShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter